Les enfants de la liberté


En novembre 1942, de jeunes paysans et ouvriers du Sud-Ouest de la France, hommes et femmes pour la plupart immigrés, constituèrent un mouvement de résistance militaire baptisé «La 35e brigade FTP-MOI». Traqués, luttant dans la misère et dans l'oubli, ils étaient le symbole de la fraternité et d'une humanité qui résistait à la haine. Leur lutte hors-la-loi était porteuse de valeurs essentielles. Torturés, fusillés, déportés ou morts au combat, ils sont tombés en criant «vive la France» avec un accent étranger. L'un d'entre eux était mon père. Sous la terre de France reposent ses copains. Chaque fois que j'entends quelqu'un exprimer ses idées, au milieu de notre monde libre, je pense à eux, à ce que je leur dois. Alors, je me souviens que le mot «étranger» est une des plus belles promesses du monde, une promesse en couleur ou la diversité des hommes est belle, belle comme la Liberté.


J’aime beaucoup les romans de Marc Lévy et Les enfants de la liberté est l’un des romans de cet auteur qu’il me restait à lire dans ses « anciens romans ». Puis me promenant à la médiathèque de ma ville, je suis tombé sur celui-ci, alors je me suis dis « c’est l’occasion de le lire enfin. Ce qui fut fait.

Dès les premières pages et les premiers chapitres j’ai eu du mal à m’imprégner de l’histoire et à m’attacher aux personnages.
Oui car l’intrigue de « Les enfants de la liberté » se passe pendant la Seconde Guerre Mondiale, alors vous dire que le thème est difficile et lourd.
On suit Jeannot et tous ces camarades qui sont des Résistants, et vont tout faire pour faire payer « leurs ennemis », et rendre un semblant de liberté pour les générations futures.

Comme je l’ai dit plus haut, au début j’ai vraiment eu du mal à rentrer dans l’histoire, peut-être parce que l’histoire se passe pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais au fil des pages et des chapitres j’ai enfin pu me faire à l’intrigue. A suivre les aventures de Jeannot et de ses camarades dans la Résistance. On se rend compte que les personnages qui ne sont pour la plupart des adolescents ou de jeunes adultes, prennent beaucoup de risques. Ce sont des personnages courageux, téméraires luttant contre la faim, leurs ennemis. Un très beaux combat que l’on suit avec plaisir au travers de nos personnages. On rencontre beaucoup de personnages, certains meurt, d’autres sont blessés. Dans ce roman, Marc Lévy a réussi tout de même à me faire passer du rire aux larmes, de la colère à la joie et ceux malgré un contexte des moins heureux.

On sent bien que Marc Lévy a beaucoup travaillé, fait énormément de recherches sur cette période difficile pour le rendre des plus réalistes et ainsi faire passer un message d’espoir. Un message d’espoir pour les générations futures pour que cela ne se reproduise plus et que tout le monde s’aiment dans le meilleur des monde malgré nos différences.

Un très beau livre que je recommande de lire et a faire lire aux plus jeunes.

 

Si vous avez aimé ma chronique et que vous souhaiter me soutenir je vous invite à acheter le livre via le lien ci-dessous !

Attention, spoiler ! Cliquez sur le bouton pour voir la suite


Cet article vous a plus ? Partagez le !

Classés dans :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Un commentaire

  • Didinebzh29 (13 décembre 2015) :

    C’est vrai qu’il est superbe ce livre. Et je suis d’accord avec toi, les jeunes devraient le lire.