Quand la mort nous sépare

quand la mort nous sépare

Adélice ne dort jamais et reste éveillée jour et nuit à observer la vie des autres. Elle est morte depuis des siècles et donnerait n'importe quoi pour rejoindre la lumière... Elle a tout essayé pour y parvenir. Mais elle reste là, entre ces murs, prisonnière de cet enfer. L'arrivée de Timaël dans sa maison, dans sa vie, il y a quelques années, fut son rayon de soleil dans les ténèbres... Elle l'aime... Plus que tout, elle l'aime... Mais il ne sait pas qu'elle existe. Ne connaît pas la force de son amour pour lui... Alors comment réagirait-il en découvrant l’existence d'Adélice ?


J’avais gagné ce livre sur la page de l’auteure car il me tentait bien et ne connaissant pas la plume de l’auteure j’ai tenté ma chance. La chance fut avec moi.

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et il faut dire que j’ai été conquise par cette histoire mais également par la plume de l’auteure qui m’a envoûtée du début jusqu’à la dernière page du roman.

Nous suivons Adélice (quel beau prénom d’ailleurs!) une jeune femme qui ne dort jamais, et qui erre sans arrêt dans sa maison. On apprend très vite qu’elle est morte depuis bien longtemps et que ses journées sont routinières. Elle voit passé nombre d’habitants dans « sa maison » jusqu’à ce que l’arrivée de Timaël (encore un prénom qui me plait beaucoup!) chamboule l’existence d’Adélice. Elle est direct sous le charme de ce bel inconnu qui vient d’emménager dans sa maison. Elle en tombe amoureuse mais le soucis est qu’il ne peut pas la voir jusqu’au jour où… il peut la voir. Va débuter alors des moments passionnels dont elle ne croyait pas réel.

La rencontre entre Adélice et Timaël est spéciale, il est vrai qu’au début j’ai trouvé cela un peu exagérer que dès la première rencontre Timaël « couche » avec Adélice. Bien qu’il soit distant et méfiant au début, j’ai trouvé qu’il succombe bien vite. Mais cela n’enlève en rien le charme qu’il y a entre eux deux. Un événement perturbateur va faire que nos « amoureux » (et surtout un en particulier) vont devoir faire des sacrifices pour rendre heureux l’autre. Je n’en dis pas plus mais sachez que cela m’a fendu le coeur pour l’un comme pour l’autre.

Puis nous rencontrons un personnage assez étrange : Alastor. J’ai vraiment eu du mal à me faire à ce personnage, bien que parfois il m’attendrissait. Mais dans l’ensemble j’ai eu du mal à le cerner, et surtout à cerner pourquoi Adélice se sent attirée vers lui. On va comprendre bien après pourquoi mais pour en arriver là, il va s’en passer des choses ; un jeu de chat et de la souris va s’installer entre Alastor et Adélice. Un peu agaçant je dois dire, mais même si on comprends par la suite le comment du pourquoi, je ne comprenais toujours pas pourquoi il avait ce comportement. L’une des révélations sur les cauchemars d’Adélice ne m’a pas plus surprise que ça, je l’ai trouvé prévisible mais pour le reste je ne m’attendais pas à cela.
J’ai beaucoup aimé la quatrième partie où l’auteure nous fait un flash-back et permet au lecteur de comprendre et de donner un sens à tout ce qui vient de se passer.

Un roman envoûtant qui m’a conquise et qui m’a charmé jusqu’au bout. « Quand la mort nous sépare » est un roman mêlant amour, romance, érotisme et fantastique. Autant vous dire une petite pépite qui mérite d’être lu, et une auteure à la plume charmante qui je pense saura en convaincre plus d’un.
Pour ma part, c’est chose faite, et je lirai les autres sagas de l’auteure.

coup de coeur

Si ma chronique vous a plu et vous a donné envie de lire le livre , je vous invite très rapidement à l’acheter en cliquant sur le lien ci-dessous.

.


Cet article vous a plus ? Partagez le !

Classés dans :, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *