Te succomber

Titre : Te succomber
Auteur : Jasinda Wilder
Editions : Michel Lafon
Collection : Ø
Prix : 15.95€
Pages : 339
Date de parution : 9 janvier 2014 

Résumé :
 » Je n’ai pas toujours été amoureuse de Colton Calloway ; j’étais d’abord éprise de son petit frère, Kyle. Kyle fut mon premier amour. Une nuit d’orage il a trouvé la mort. Une partie de moi s’est éteinte avec lui ce soir-là…  » De seize à dix-huit ans, Nell vit une passion intense avec Kyle. Tous deux se connaissent depuis l’enfance et ont été meilleurs amis avant de tomber amoureux l’un de l’autre. Alors que Kyle s’apprête à demander Nell en mariage, il meurt dans un tragique accident. La jeune fille est anéantie, et il lui est impossible d’entrevoir un avenir heureux sans lui. Aux funérailles, elle retrouve Colton, le frère aîné de son défunt petit ami. Très séduisant, il ne la laisse pas indifférente. Deux ans plus tard, les chemins de Colton et Nell se croisent de nouveau à New York. Même si la douleur est toujours là, leur désir est trop fort, ils ne peuvent plus résister à leurs pulsions…

 Mon Avis :

Ce roman m’a vraiment laissé assez mitigée quand à mon avis. Il va m’être difficile de la faire même après l’avoir terminé depuis environ une semaine.

En fait ce roman est appréciable mais il y a des éléments qui ont fait que j’ai moins aimé par rapport aux autres romans de la catégorie « New Adult » peut-être est-ce le fait d’en avoir lu 3 d’affilés et d’en avoir fait une « mini overdose » Aucune idée mais je m’explique (du moins je vais essayer).

Ce roman se construit en deux parties, celle où l’on se centre sur l’histoire entre Kyle et Nell deux jeunes ados inséparables depuis toujours qui deviennent un jour amoureux l’un de l’autre mais dont le destin leur a forcé de se séparé suite à la mort accidentelle de celui-ci. Puis la deuxième partie se centre sur Nell et Colton, frère ainé de Kyle. On les voit au fil des pages apprendre à se connaitre petits à petits, puis être attirés l’un envers l’autre mais sans jamais vraiment osé franchir le pas.

Ce roman tient une intrigue vraiment intéressante et une romance qui aurait pu être des plus belles si Nell n’étais pas aussi têtue, bornée à faire sa victime.
Dans la première partie, on la voit un peu naïve et Kyle m’a quelque peu agacée à vouloir être « parfait » d’ailleurs il l’est mais un peu trop à mon goût. Ce qui fait que je n’ai pas réussi à m’attacher à ses personnages. Même lors de l’enterrement de Kyle, je n’ai pas réussi à être bouleversé et pourtant sa disparition est tragique mais je ne sais pas je n’ai pas réussi à l’être.
Nell quant à elle, est rongée par la culpabilité et ne fait rien transparaitre ce qui peut être agaçant parfois à mon sens.   Dans un sens je comprends ce qu’elle ressent mais de l’autre je n’ai pas arrêté de bouillonnée en moi-même tellement ça m’a énervé !! Je veux bien qu’elle soit torturée, hantée par les fantômes du passé et surtout rongée par la culpabilité mais tout le long du roman ça en devient un peu pathétique. Et ceci jusqu’à plus de la moitié du livre.
On voit bien que les deux personnages ont une attirance mais sans vraiment aller au bout des choses, encore une fois cela m’       a un peu énervée.
Ce qui m’a gêné est le vocabulaire parfois « vulgaire » de Nell, à croire que lorsque le New Adult inclus du sexe il inclut forcément la vulgarité. De surcroit de la bouche d’un personnage féminin et je trouve cela bien dommage.

Colton est bien le seul personnage où je me suis un tantinet attachée surtout lorsqu’il dévoile comment il en est arrivé là.  On se rend compte que la vie ne l’a pas épargné, qu’il a dû trimer pour en arriver jusque-là.  Et pourtant au fil de la lecture, j’ai réussi à m’accroché à ce personnage.

Puis dans les 80 dernières pages, tout s’accélère, des événements viennent s’ajouter ce qui fait que l’on a envie d’en savoir plus. Je n’ai pas trop compris certaines réactions de Nell mais au final tout finit par s’arranger. Encore une fois, Colton nous dévoile une partie de son passé qui fait qu’on se dit que la vie ne veut vraiment pas faire de lui un homme heureux. Mais comme dans toute romance tout est bien qui finit bien. J’ai trouvé dommage qu’à cent pages de la fin tout devient plus passionnant. J’aurai bien aimé justement que tout le roman soit dès le début aussi prenant que ses dernières pages.

En tout cas,  ce fut une lecture vraiment agréable que je conseille à tous lecteurs avides de romance.

Ma note : 7/10 


Cet article vous a plus ? Partagez le !

Classés dans :,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 commentaires

  • Phebusa (février 13, 2014) :

    Ah ben quand on a du mal avec un personnage principal, c’est dur :p
    Tu n’as pas encore été trop sévère dans ta note finale en fin de compte !